REDPLEXUS


ENGLISH

A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W Z

 

croixredok Hilario Alvarez – Espagne – Edition 2010
avarez
« Je suis convaincu que l’art est fait par « l’autre ». Alors tout mon travail consiste à créer les circonstances pour que l’art s’épanouisse et produise des expériences poétiques qui intensifient les moments de la vie. » Après différentes expériences professionnelles, Hilario Alvarez a trouvé sa voie dans l’art performance en 1993. Il est également le coordinateur de La Oficina de Ideas Libres, une association culturelle dédiée à la gestion et la diffusion de la performance, du mail-art, de la poésie visuelle et de la Musique expérimentale. Il co-dirige avec Nieves Correa, le festival international de performance Acción ! MAD, à Madrid.

croixredok Caroline Amoros – France – Edition 2008
amoros

Au croisement des Arts Urbains et Contemporains, Caroline Amoros se définit comme performer solo en milieu urbain spécialisée dans l’exploration de micro-territoires. Elle crée des  personnages et des situations « visant à faire jaillir le réel de la fiction par la poésie, l’absurde, la contestation et la provocation. » Les Princesses Peluches sont  facilement identifiables par leur silhouette et leur couleur. Ces femmes au statut social précaire, lui permettent de dénoncer des thèmes graves comme les inégalités sociales, le sexisme, le racisme… avec légèreté, par l’humour, la dérision, la tendresse et la folie des personnages. Elles descendent dans la rue perturber le quotidien et les habitudes des gens et soulèvent toutes sortes de problématiques en incitant à la réflexion par des images démonstratives, absurdes et subversives. Grand Prix SACD Arts de la Rue 2008.
www.princesses-peluches.com

croixredok Asile 404, Saturne pas O (Marseille) – PDU 2015
Asile 404Performance, Art vivant et sonore.
Attention ! Un gang de cubes rouge attaque la circulation. Ils débarquent en nombre, investissent un arrêt de tramway et se déplacent pour bouleverser nos chemins. Mais pourquoi sont ils aussi méchants ?  Ils nous guident vers une errance désordonnée… Serez-vous capable de les suivre, de les intégrer dans vos habitudes? «L’habitude du quotidien qui s’inscrit dans notre milieu urbain n’est-elle pas finalement une invitation à s’enfermer ?» Sans détour,  l’Asile 404 traque chacun de nos pas. La scénographie collective du dispositif de Charlotte Phan s’approprie l’espace public. Crée en 2012, l’association «Quatre cent quatre» est un lieu d’expérimentations surtout sonores, prisé par les noctambules, qui devient incontournable à Marseille.

croixredok Herma Auguste Wittstock – Allemagne – Edition 2008
wiitstock

Herma Auguste Wittstock a étudié à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Brunswick dans la classe de Marina Abramovic. Le principal sujet de sa démarche de performeuse est la découverte des limites du public et de ses propres limites mentales, les limites entre la force et la douleur. « Il est important de puiser de l’énergie dans ma performance et de transférer cette énergie au public. 
Le public et moi-même explorons de nouvelles voies. 
Mon corps est mon temple, mon centre d’intérêt.
 J’ai un rapport ludique avec l’espace dans lequel je dois performer.
 Dans un premier temps je m’imprègne des endroits, de l’air, des odeurs, de l’atmosphère, des situations.
Aucune photo ne peut me restituer tout ça. 
J’observe les gens dans la rue et je sais si j’ai envie de créer une œuvre interactive ou non.
 Parfois je sais à l’avance ce que je vais faire mais ce que j’adore vraiment c’est, à partir de situations spontanées, vivre une expérience et la partager avec les gens qui sont là. »
www.hermaauguste.de 

croixredok Sylvette Babin – Canada – Edition 2007
babin
Artiste interdisciplinaire, Sylvette Babin est active principalement dans les champs de la performance et de l’installation. Ses interventions ont pour thèmes récurrents l’exil intérieur, l’itinérance, les effleurements du quotidien et la transgression des frontières entre soi et l’autre. Par des stratégies et dispositifs construits autour du corps, des mises en situation absurdes ou des jeux visuels et sonores, elle propose des métaphores liées à certains états physiques ou émotifs. Œuvrant aussi à titre d’auteure et rédactrice, Sylvette Babin a publié dans plusieurs revues, catalogues et livres d’artistes. Elle fait partie de l’équipe de rédaction de la revue Esse depuis 1997 et en est la directrice depuis 2002.

croixredok Colas Baillieul / Frédérique Guétat-Liviani – France – Edition 2012
bailleul
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Designer indigent, c’est comme cela que se qualifie Colas Baillieul. Entre la fermeture des marchés marseillais et le passage des camions balais, il glane les cagettes en bois de peuplier et les transforme en mobilier. Malgré leurs apparences fragiles et précaires, ces meubles sont conçus pour répondre à une utilisation quotidienne. Frédérique Guétat-Liviani, poète et performeuse, participe à de nombreuses publications dans des anthologies et revues, notamment pour le CIPM de Marseille, Doc(k)s, Banana Split.
www.designpackgallery.fr/designpackgallery-r-baillieul.php
www.m-e-l.fr/,ec,823

Peter Baren – Pays-Bas – Édition 2016
canebierej2_zonerouge_peterbaren-1-11

« Tout doit disparaître » Quitter son pays, traverser les frontières, repartir, revenir, être accepté, être rejeté, repartir de zéro… Aussi cruel que soit le constat, il n’est ici que question de rite, d’habitude, de coutume.
Si impulser une prise de conscience collective sur la condition actuelle du migrant doit impliquer des images fortes et simples, qui d’autre que Peter Baren pourrait s’en charger ? Ayant déjà eu l’occasion de participer à Préavis de Désordre Urbain, lors de précédentes éditions, l’artiste performeur Néerlandais investit cette année le dispositif « check-point » afin de nourrir et de développer sa propre vision de la notion de la Frontière et d’obstacle.
Actif depuis le début des années 80 et détenteur, en 1989, du Prix de Rome Art & Théâtre, on ne présente plus Peter Baren, véritable figure de proue de la scène contemporaine Néerlandaise. Ayant eu l’occasion de travailler dans de nombreux pays en collaboration avec des artistes venus d’horizons différents, ses créations (alliant un grand nombre de disciplines, de la danse aux arts plastiques en passant par la musique) s’axent majoritairement sur la notion de rituel et de procédure au sein de contextes socio-culturels divers.

croixredok Peter Baren – Pays-Bas – Edition 2007/2008
baren
Beaucoup d’œuvres de Peter Baren se rapportent à la notion de rituel et la manière dont cela fonctionne dans des contextes culturels variés. Ceci est communiqué dans son art, à travers l’utilisation des concepts d’altérité et de « primitivité », dans des œuvres qui emploie aussi la technique du « body art » légèrement évocatrice de Burden, Acconci et D’Armagnac, mais dans des paramètres anti-minimalistes construits avec des accessoires théâtraux. Dans sa performance multi-sensorielle, ARK, Peter Baren associe machine à fumée, performers enveloppés de film plastique, satellites tournoyant, chuchotements d’orphelins, mélasse, textes écrits et parlés, boomerangs et plus encore.
www.peterbaren.com

croixredok Anna Berndtson – Suède – Edition 2012
hanna
Crédit photo : Lucille Pradier
Dans ses performances, Anna Berndtson se met en scène et dévoile ses propres émotions, son engagement. Elle casse, exagère, le tout sur un ton ironique parfois sarcastique. Elle présente 2 performances s’inscrivant dans un contexte de crise. Protected ? touche notre vie de l’intérieur sur un plan individuel, nos sentiments les plus profonds et nos relations aux autres. Avec Churned, elle performe sur la crise d’un point de vue global. Elle utilise le beurre, produit emblématique en Suède, révélateur d’une situation économique difficile.
www.annaberndtson.com

croixredok Julien Blaine – France – Edition 2013
blaine
Crédit photo : Fabrizio Garghetti
Dans le paysage de la performance, Julien Blaine alias Christian Poitevin n’est pas un inconnu. Le poète performeur investit la poésie action depuis les années 60. Inscrit dans le sillage de l’Arte Povera, Julien Blaine revendique une poésie élémentaire, une poésie d’action où les préoccupations de l’artiste ne demeurent jamais éloignées de celles de la Cité. Activiste de la langue, il assume le choix d’une primitivité militante contre un monde ravagé par l’impérialisme avec pour objectif de relier l’écrit et le cri. Vociférateur, vaticinateur, prophète, agitateur, Julien Blaine est un insurgé du corps et des mots qui continue à décocher ses flèches libertaires de toute sa carrure et de sa voix. Gageons que Préavis lui serve de caisse de résonance.
www.fr.wikipedia.org/wiki/Julien_Blaine

croixredok Nenad Bogdanovic – Serbie – Edition 2012
nenad
Crédit photo : Lucille Pradier
Depuis les années 80, Nenad Bogdanovic crée des performances, notamment le projet Man Gallery présenté en 2003 à la Biennale de Venise. Il est aussi le directeur artistique du Festival IMAF. Dans ses créations, il s’interroge sur l’éternité dans l’existence transitoire de l’homme. Dans le cadre de Préavis, il propose 3 performances HD_ solution_ M, Problem_HD_ M, Human Brain dénoncant la globalisation, le progrès technologique qui génère des inégalités. La confrontation perpétuelle entre la civilisation, l’homme et les valeurs esthétiques.
www.bogdanovicnenad.weebly.com

croixredok Rocio Boliver « La Congelada de Uva » – Mexique – Edition 2014
DSC_8500
Crédit photo : Marie-Christine Ferrando
Icône de la culture underground à Mexico, son leitmotiv: la critique et l’affranchissement des fardeaux, des répressions que subissent les femmes. Elle débute sa carrière dans les années 90 par des lectures porno-érotiques. De 1994 à 2007, elle travaille sur différents projets de théâtre et de performance sous la tutelle de Juan José Gurrola. Ses créations sont surtout basées sur la transgression, le dépassement des limites, la perversion. Elle aime se moquer de la vie. « Je me dévoue pour transgresser les limites » Pour Rocio, faire de la performance, c’est perdre ses repères, c’est n’avoir peur de rien, c’est transcender la vie pour dépasser la mort. Ses thèmes de prédilection sont le sexe, les drogues, la douleur… »Le sexe est le talon d’Achille universel. » Tout ce dont les gens peuvent avoir peur, honte ou n’osent pas faire, la Congelada ose le faire.
www.rocioboliver.com

croixredok Pascale Bongiovanni – France – Edition 2012
bongio
Crédit photo : Erik Damiano
Pascale Bongiovanni est créatrice lumières et collabore régulièrement avec Hubert Colas aux conceptions lumières des créations de Diphtong Cie et a créé le groupe Sans Discontinu en 2011. A l’occasion du festival, elle présente 2 créations : La boule à facettes, dans laquelle elle se transforme en boule à facettes vivante, elle s’élève, tourne dans les airs au rythme de la musique. Programme, dans laquelle elle propose une véritable plongée dans les sens, accompagnée du collectif Sans Discontinu. La combinaison du texte engagé avec la musique et la lumière offre au public une expérience inédite et vivante.
www. sansdiscontinu.com

croixredok Gustaf Broms, Untitled (Suède) – PDU 2015Capture d’écran 2015-10-07 à 12.57.13
Performance et Art Vivant.
Ici et maintenant ! La stratégie artistique de Gustaf Broms nous promet de belles surprises. Sa dégaine brise la monotonie du trajet du tramway, de l’arrêt, de l’attente des passagers et du paysage urbain. L’énergie qu’il déploie déplace le déroulement du quotidien dans la confusion. Une guerre sans conflit qui vise à réintégrer la contemplation et la communication dans les espaces engloutis par les messages de consommation. Un personnage dévastateur qui vit dans la forêt de Vendel et travaille sur une série de « Aktions – Mouvements » qui rassemble des idées d’identification et de résistance. Une figure tenace de l’Art Performance en Suède et à l’international.

croixredok Malgosia Butterwick – Pologne – Edition 2009
malgosia
Crédit photo: Roland
Artiste performeuse et théoricienne de l’Art, docteur de l’académie des Beaux-Arts de Cracovie, elle publie des textes dans différents magazines et catalogues sur la performance et l’art contemporain. « Faire de la performance est pour moi un processus individuel, un échange constant entre l’action et la connaissance. Je suis devenue de plus en plus consciente d’une présence de nature fantomatique dans l’art. Pour nous cela a ouvert une toute nouvelle dimension de liberté et d’expérimentation. Peu importe si la performance est « pour de vrai ». Je préfère entre dans un autre Espace – avec un gros ? ».
www.malgosiab.net

croixredok Anna Byskov, Slow Dance Away (Paris, France) – PDU 2015
Performance participative, Vidéo et Spectacle final.
Une star déchue erre dans la ville de Marseille. Elle est en quête de spectacle. Si vous croisez son chemin, peut-être vous proposera t-elle de participer à son show. Entre fiction et réalité, Anna  Byskov construit au fil de ses rencontres des scènes de film, une narration en mouvement. Chaque jour, à un arrêt de tramway ou de bus, elle propose un tournage au public qui désire participer à une étape de son parcours. Lors de la soirée de clôture à la Friche, un dernier tournage sera réalisé avec en toile de fond la projection de la réalisation de la semaine. Anna Byskov a performé au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou, au 104, au Générateur, au centre Pompidou, à la Villa Arson, à ActOral. Elle a souvent travaillé avec Joël Hubaut et Arnaud Labelle-Rojoux.

croixredok Hector Canonge – Argentine / Bolivia / USA – Edition 2013
canongeok
Crédit photo : Studio Canonge
Né en Argentine, citoyen bolivien, Hector Canonge vit et travaille à New-York. Performeur, il y organise aussi un Festival d’Art Performance. Il explore les thématiques liées à la construction de l’identité, aux rôles sociaux, et aux politiques migratoires. L’installation/performance Imperfect traite des conditions de vie actuelles de nombreux migrants dans les grands centres urbains. Consacré à l’habitat précaire, ce projet met en lumière les disparités sociales. Imperfect interpelle le spectateur donnant à voir la nature fugitive de toute chose. ll invite chacun à se sentir partout chez lui en investissant l’espace puis à le détruire. N’en doutons pas : Marseille ville des métissages sera une source d’inspiration inépuisable.
www.hectorcanonge.net

croixredok Adila Carles – France – Edition 2009
adilacarles
Diva performeuse. « Chanter de l’Opéra dans la rue, mais c’est complètement farfelu!!! » Adila Carles, soprano aux multiples facettes a le goût de cette aventure hors les murs, hors les limites d’espace et de genres imposés par l’Opéra intramuros. Rencontre avec un public averti ou non. Rencontre avec la puissance et la magie de la voix sans sonorisations, sans artifices, la voix dans un corps résonnant, vibrant exceptionnellement dans l’espace urbain. C’est une expérience hors du commun, brisant les a priori, sortant le chant de son carcan et l’Opéra de ses gonds à laquelle vous convie Adila Carles , la Diva Tout Terrain, afin de réconcilier le « populaire » et le « sacré »…

croixredok Antoine Castaigne / Benoit Rassouw / Fabrice Pras – France – Edition 2010
rassouw
Nuage : n.m. (lat.nubes). Ensemble visible de particules d’eau très fines, liquides ou solides, maintenues en suspension dans l’atmosphère par les mouvements verticaux de l’air. Le Nuage est une installation nébuleuse active de Benoît Rassouw, artiste plasticien, Antoine Castaigne, architecte & Fabrice Pras, écrivain, qui invite les passants à venir s’initier aux rites du bain de vapeur. Conçue en trois temps fondamentaux, le chaud, le froid et le repos, cette performance réintroduit les bains en ville, propose une nouvelle lecture des lieux et un usage différent pour établir une autre relation corps-paysage.
www.artistescontemporains.org/Benoit-RASSOUW,735.html

croixredok Isabelle Cavoit / Bernard Menaut – France – Edition 2011
isabelle cavoit
« En surgissant là où on ne l’attend pas, la danse provoque un étonnement, modifie le regard sur le quotidien et apporte une note de poésie, parfois douce parfois grinçante ! » En explorant les apparences et les postures de leurs victimes, Isabelle Cavoit et Bernard Menaut composent et mettent en scène in situ la danse d’un corps de métiers afin de composer au mieux avec le corps urbain, ses artères, ses pulsations, ses matières et ses sons.
www.groupebernardmenaut.fr

croixredok Montaine Chevalier – France – Edition 2014
DPP_0006
Crédit photo : Jessica Luhahé
Montaine Chevalier se forme à la danse contemporaine, intègre la CIP Bagouet à Montpellier, complète son DE de professeur de danse par des études en philosophie et en arts plastiques. Elle s’initie à la composition instantanée (J. Hamilton, Paxton, Nelson, Tompkins), interprète pour des chorégraphes (YN Genod, Appaix, Duboc). Elle crée l’association Pandora 117 pour construire ses projets transdisciplinaire, multiplie les collaborations, développe un travail vocal, enseigne à des publics variés.

croixredok Argyro Chioti – Grèce / Diogo De Carvalho – Portugal / Isabelle Schneider – France – Edition 2011
chioti
À la frontière entre le théâtre et la performance, Argyro Chioti membre fondateur de la compagnie Vasistas, performeuse et metteuse en scène travaille sur la recherche et l’expérimentation de l’acte scénique dans la performance. Le discours, la langue, la traduction, l’échange verbal et para-verbal sont pour l’artiste des pensées modulées puis retranscrites dans ses performances sous forme d’images, de sons et de mouvements. Pour Préavis de Désordre Urbain, ce trio féminin méditerranéen propose une performance pluridisciplinaire. Vous serez irrésistiblement projetés au cœur d’une installation à la fois sonore, visuelle et interactive. On vous invitera à formuler votre perception de la ville de Marseille. Marseille et son anti-cliché formulé par ses habitants. Que vos sens soit aux aguets, c’est dans un lieu confiné, propice à l’intimité des échanges, que vous rencontrerez ce trio enchanteur.
www.vas.eu.com

croixredok Chuyia Chia – Malaisie – Edition 2013
chuyia
Crédit photo : Lars Printzen
Chuyia Chia est diplômée de l’école artistique de Malaisie, de l’académie des Beaux-Arts de Singapour et de Göteborg. Intimement liées à son identité culturelle, ses performances questionnent les phénomènes migratoires depuis les années 90. A l’heure de la mondialisation, elle interroge la responsabilité humaine face aux problématiques environnementales suscitées par la soif de profits. Le corps de l’artiste est son premier outil d’expression, utilisé tout à la fois comme caisse de résonance et territoire d’expérience. Elle propose aujourd’hui de créer du lien social et convoque le public par le biais d’un fil rouge qui se métamorphose en fleur, symbole de connexion avec l’autre.

croixredok Pascale Ciapp – France – Edition 2011 / 2012
ciapp
Pascale Ciapp se définit comme un « agitateur plastique ». Son univers artistique est construit sur l’expression de pulsions et intuitions puisées dans des éléments vécus, vus ou entendus. Son projet s’articule sur une tension entre incorporation des signes de l’oppression qui pèse sur la femme et l’affirmation de son émancipation de ces mêmes signes. C’est une mise en public de l’intimité d’une femme représentée par l’utilisation des codes collectifs et la nudité.
www.pascaleciapp.fr

croixredok CNOPT – Estonie – Edition 2009
nopt
Duo de performers

croixredok Shannon Cochrane – Canada – Edition 2008
cochrane
Shannon Cochrane est une artiste performeuse. Elle est l’actuelle Directrice Artistique et Administrative du Centre de l’Art de la Performance FADO, elle est membre fondateur, co-organisatrice et co-programmatrice du 7a-11d, Festival International de la Performance. « Dans mes performances je m’attache à m’engager mentalement avec le public, stratégiquement avec l’humour et méthodiquement avec les matériaux afin de créer des situations et images touchées par la présentation formelle de l’art-action, l’esthétique des interactions sociales, et des recherches sur le statut d’auteur, répertoire et archive dans l’exercice de la performance même. »

croixredok Marie-Claire Cordat – France – Edition 2012
cordat
Crédit photo : Lucille Pradier
Ancienne élève d’Orlan, Marie-Claire Cordat se définit comme une actionniste gnostique.Figure de proue de l’underground lyonnais, elle n’a de cesse de hurler contre l’absurdité du monde. Pour PDU 2012, elle présente Le tunnel de la mort en référence au tunnel du bd National à Marseille. « Ce tunnel est une situation rêvée pour un artiste d’art vivant qui travaille sur la limite et la mise en danger. » Une performance toute en confrontation entre le vulnérable et le destructeur, entre le passé et le présent.

croixredok Le Corps Collectif – France – Edition 2011
meute
Le corps collectif est un laboratoire de recherche et un groupe de performance mixte. A travers le mouvement, il explore le corps, ses flux, ses perceptions, ses représentations. Dans cette perspective, il propose des performances laboratoires sous forme de partitions ouvertes. Il y questionne le corps dans la diversité de ses manifestations. Pour Préavis, le corps collectif se propose de travailler dans un esprit d’inclusion radicale face aux exclusions urbaines. Il composera dans la ville une partition ouverte engageant les corps de façon inhabituelle. Il échangera des contacts physiques dénués de toute intention, qu’elle soit de consommation ou de séduction. Il fera des meutes monochromes contagieuses.
www.lecorpscollectif.com

Leda Dalla & Gitsa Konstantoudaki – Grèce – Édition 2016
odyssee_ledagitsa-1-4

« Unfamiliar » Peut-on totalement s’affranchir d’un bagage culturel ? S’il est toujours possible d’outrepasser les barrières qui s’érigent quotidiennement sur le fil de notre vie, il est néanmoins impossible de nier les liens qui nous rattachent à notre patrimoine.
Ainsi, dans une démarche paradoxale de valorisation et de déconstruction de l’héritage culturel Grec, les deux jeunes artistes Leda Dalla et Gitsa Konstantoudaki viennent proposer, pour cette 10ème édition du Festival, une nouvelle création collaborative : « Inconnu ». S’interrogeant sur les notions de mouvement, de parcours, de point de départ et d’arrivée, cette pièce semi-improvisée ose la création d’un pont artistique vers une thématique actuelle ; la place du migrant dans la société.
Déjà fortement ancrées dans le paysage artistique contemporain Grec, Leda Dalla et Gitsa Konstantoudaki développent des visions très personnelles du rapport que l’on peut entretenir avec l’art. En teintant d’impulsions contemporaines leur bagage culturel, leurs propositions artistiques oscillent en permanence entre danse et performance, écrit et improvisé.

croixredok BBB Johannes Deimling – Allemagne – Edition 2007/2008
bbb
Depuis 1988 BBB Johannes Deimling présente des « images jouées » crées avec le média artistique de la performance. Ces images vivantes sont d’abord des concepts, concrétisées au moment de la représentation publique. Il trouve son inspiration dans le quotidien, des sujets comme la patience, la volonté, le succès, la guerre, la religion et le mouvement que l’artiste transforme en actions physiques – les «  images jouée« . Ce terme est aussi utilisé pour ses œuvres vidéo et ses dessins performatifs. Pour lui, il n’y a pas de média artistique plus immédiat, communicatif et actuel que l’art de la performance. La performance est un processus radical combinant la création d’une œuvre, sa représentation, l’effet, la réception et la réflexion. C’est une valeur qui raconte plus sur la vie que les représentations de l’art en musée.
www.bbbjohannesdeimling.de

croixredok Théo Di Rocco – Allemagne – Edition 2007
diricco
Il propose une simple et effective démonstration de micro-Machiavélisme, structure politique de contrôle dans laquelle l’artiste (le prince) et le public (les sujets) œuvrent collectivement pour se prémunir d’un état où tout le monde vivrait pour soi-même : tout le monde peut faire de l’art mais très peu l’osent.

croixredok Eva Doumbia / Marius Moguiba France / Côte d’Ivoire – Edition 2010
doumbia
Eva Doumbia et Marius Moguiba se rencontrent en 2010 au Centre Culturel de Bamako. Elle vient y développer son projet Moi et mon cheveu, un cabaret capillaire en musique. De retour à Marseille, Eva souhaite poursuivre ce travail hors des sentiers battus. Pendant le festival, elle s’installe dans le salon de coiffure Julie Coeurs Brisés au 49 rue d’Aubagne. Eva Doumbia est metteur en scène et fondatrice de 2 compagnies : La Part du Pauvre en France et Nana Tribam en Côte d’Ivoire. Elle anime régulièrement des ateliers de formation en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Niger. Marius Moguiba est ivoirien, danseur – chorégraphe, il se produit dans différents événements culturels en Afrique. Avec eux, intervient Caroline Sury du collectif marseillais Le Dernier Cri.

croixredok Mélodie Duchesne – France – Edition 2007
duchesne
Crédit photo : Sylvie Frémiot
Artiste performer et plasticienne pluridisciplinaire. Issue des Beaux-Arts, Mélodie Duchesne s’intéresse aux processus d’écritures transversales. Son parcours, depuis une dizaine d’années, l’amène progressivement de la réalisation d’objets à leur mise en espace par l’appréhension d’un contexte. Celui-ci, point de vergence de ses préoccupations, questionne l’engagement d’une action par le biais du corps. Inscrite dans l’Art Performance principalement, sa recherche artistique négocie avec les frontières des champs d’expressions. Elle emprunte dans le domaine des arts plastiques & visuels, de la danse, du théâtre expérimental, de l’improvisation vocale, de la musique traditionnelle et se nourrit à travers diverses collaborations. D’une volonté de se laisser poreuse à l’emploi d’une discipline de prédilection, elle porte un accent fort sur l’investissement corporel. Le corps devient le vecteur coenesthésique à l’action.
http://melodieduchesne.free.fr

croixredok Rachel Echenberg – Canada – Edition 2008
echenberg
Rachel Echenberg est une artiste performeuse et multidisciplinaire, elle fait partie du collectif de performances Play Group. Elle a programmatrice associé, invitée pour un événement de la 5e édition du Mois de la performance à la Centrale, en décembre 2002. « Ma démarche artistique explore le phénomène de la présence au moyen d’un corpus qui met l’accent sur les relations affectives, intimes et fragiles. J’ai toujours été attirée par les actions de longue durée qui tendent vers une transformation conceptuelle et physique lente. Au cours des dernières années, mon travail s’est partagé entre les présentations en direct et les images visuelles / médiatisées. Ce cheminement m’a amenée à me questionner sur la façon dont le rapprochement et la cassure modifient l’échange entre l’œuvre d’art et son spectateur. »
www.rachelechenberg.net

croixredok Ex Voto – Europe – Edition 2013
exvoto
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Ex Voto : offrande faite à un dieu en demande de grâce ou en remerciement d’une grâce obtenue. Crée conjointement par Pablo Volo et par Manuel Pons en 2007 comédien, photographe et performeur pour le premier et metteur en scène et comédien pour le second, le collectif Ex-Voto est installé à la Friche. Parallèlement au festival, il organise un stage. Au programme : trainings quotidiens, travail personnel effectué à partir d’une photo. Cinq jours durant, Facing the artist, autoportait d’une crise enracine ses recherches à partir des parcours individuels de chacun des stagiaires tous appelés à rejoindre la brigade des performeurs et à faciliter les rencontres entre différents participants, artistes tout comme le public. Ce stage s’inscrit dans le cadre européen du projet Circonnection Art Street, démarré en 2010.
www.ex-voto.wix.com/exvoto

croixredok Mehdi Farajpour – Iran / France – Edition 2011 / 2013
medhi
Chorégraphe, né à Téhéran, Mehdi Farajpour est diplômé de la Faculté des Beaux-Arts, section théâtre. Installé à Paris, il dirige aujourd’hui la compagnie Orianthéâtre. Artiste éclectique et conceptuel, ses champs d’intervention s’étendent du théâtre à la danse butô en passant par la poésie, la méditation, la littérature ou la photographie. Selon lui, la poétique de chaque intervention doit rimer avec l’aspect politique qu’il sous-tend. Il partage son temps entre la création d’oeuvres chorégraphiques et théâtrales pour la scène et l’enseignement de sa méthode, la Danse méditative, qui s’inspire principalement du butô. Il a reçu en 2011, le prix de la meilleure mise en scène pour sa présentation Beckett au 24e Festival International de Lomza en Pologne.
www.mehdifarajpour.com

croixredok Moufida Fedhila – Tunisie – Edition 2014DPP_0035
Crédit photo : Jessica Luhahe
Diplômée de l’Ecole des Beaux Arts de Rennes, Moufida Fedhila a étudié la philosophie à la Sorbonne et le théâtre à l’université de Caen, avant de se former à la réalisation à Paris. La jeune artiste produit aujourd’hui une oeuvre protéiforme et interdisciplinaire, elle pratique aussi bien la peinture, la réalisation, la photographie, la performance… Créant ainsi une passerelle entre les cultures et les territoires, elle évolue dans un espace sans limite qu’elle questionne, bouscule sans cesse. Elle crée du lien entre les lieux et les personnes. Elle s’intéresse spécialement à la question de la limite en travaillant sur les thèmes du déplacement, de l’enfermement, de la mémoire. Ses oeuvres transgressent avec subtilité les normes et les tabous.
www.moufidafedhila.wix.com

croixredok Les Fermières Obsédées – Canada – Edition 2007
fermieres
Les Fermières Obsédées est un collectif composé de trois artistes issues des arts visuels (Annie Baillargeon, Eugénie Cliche et Catherine Plaisance). Les prestations des F.O. sont à la croisée de plusieurs disciplines artistiques. Elles créent des images poétiques et abstraites prenant leur source dans des positionnements sociaux concrets. Leurs performances, semblable à des tableaux vivants, présentent de multiples images symboliques et métaphoriques faisant allusion à notre monde en continuel changement. Elles posent une réflexion sur l’état du monde et portent un commentaire critique sur certaines aberrations humaines. Les F.O. présentent des chorégraphies cadencées inspirées d’attitudes conquérantes et militaires, parfois stéréotypées et parodiées, mais surtout bien calculées.
www.fermieresobsedees.com

Dariusz Fodczuk – Pologne – Édition 2016
jour3_dariusz_fodzuk-1-11
« Check in » Et si nous tentions de voir les choses différemment ? A l’heure où de plus en plus de murs s’érigent entre les Hommes, ne serait-il pas intéressant d’imaginer les obstacles comme des ouvertures ?
Pour sa création « Check-in », spécialement imaginée pour l’événement, Dariusz Fodczuk désire détourner l’image que l’on a d’un poste-frontière. Et si le « check-point » n’était pas là pour arrêter et contrôler les arrivants, mais bien pour les rencontrer et échanger avec eux ?
A la fois performeur, peintre, sculpteur, metteur en scène, Dariusz Fodczuk est sans conteste l’un des artistes majeurs de la scène contemporaine Polonaise. Très engagé, il aime lier son art à une dynamique sociale. Ainsi, c’est toujours en impliquant les publics qu’il concrétise ses démarches ; l’art de la performance devant toujours être, selon lui, une action ludique et participative.

croixredok Dariusz Fodczuk – Pologne – 2007 / 2008 / 2010
dariuz
Très engagé physiquement dans ses actions, il cherche une dynamique dans l’interaction. Il a besoin d’inventer des dispositifs plutôt ludiques qui permettent au public de s’engager dans une action artistique, de performer et de contribuer à sa quête de Liberté, Egalité, Fraternité. L’échange et la relation à l’autre sont au centre de ses performances. Il cherche à créer du lien et entraîner le public, les passants dans une action collective. Il souhaite principalement performer avec des populations « en marge », créer un processus de reconquête des espaces publics par une action collective dans la ville. Il co-organise le Festival international de performance Interakcje, à Piotrkow Trybunalski, en Pologne.

croixredok Angelika Fojtuch – Pologne – Edition 2009
fojtuch
« Les performances d’Angelika Fojtuch portent sur les questions de communication, le rôle du corps et des émotions dans les relations interpersonnelles et la création d’une identité confronté au mécanisme de la culture. Se focalisant sur les questions de genre et de normes d’apparence individuelle dans l’espace public, elle explore et traverse les frontières de la conduite sociale afin de révéler les tensions collectives latentes ainsi que les fantasmes et les peurs traumatisantes négligés. Son travail est habituellement conçu comme un processus d’interaction avec un public que Fojtuch met souvent dans des situations inconfortables ou embarrassantes. Elle se réfère aussi au contexte social et psychologique spécifique à la performance. » (Joanna Soko_owska, Zacheta National Gallery of Art, PL-Warsaw) « L’art de la performance rompt les barrières structurelle pour offrir le champ libre à la communication et avec cela, un échange de valeurs, natures et originalité » (Angelika Fojtuch) www.angelikafojtuch.net

croixredok Alain Fourneau / Carol Vanni – France
vanni
Elle est écrivain, diseuse, chorégraphe, danseuse, de plus en plus improvisatrice… Habitante de l’instant tant qu’elle peut. Il est « metteur en scène-accompagnateur d’acteurs et de danseurs, également comédien parfois ». Il dirige le Théâtre des Bernardines à Marseille, préoccupé par la « vérité » des corps (ceux qui font et ceux qui assistent ; ceux qui disent et ceux qui écoutent), par leur possible partage du présent. Ensemble, ils souhaitent sortir des espaces et des horaires de présentation habituels, dans un travail de recherche où se réconcilient la parole, le texte et le mouvement dansé.

croixredok Nicola Frangione – Italie – Edition 2012
frangione
Crédit photo : Lucille Pradier
Cet artiste italien vit et travaille à Monza depuis 1972 où il dirige le Festival International d’Art de la Performance. A travers son travail, il expérimente sans cesse différentes techniques artistiques : les arts visuels, la musique ou bien le mail art. L’attention au geste comme élément expressif fondamental, marque profondément le travail du performer. Il s’agit de poésie du son, d’un événement sonore comme objet artistique, où texte, musique et voix sont étroitement liés.
www.nicolafrangione.it

croixredok Friederike & Uwe – Allemagne – Edition 2012
freduwe
Crédit photo : Lucille Pradier
Ce duo d’artistes, né en 1994, cultive un style kitsch, et explore l’art vidéo et la performance. Partant d’un constat de crise financière mondiale, de baisse du pouvoir d’achat,  dans Money is Art or Shopping against Recession Friederike & Uwe décident de créer leur propre monnaie : le FU. Préavis de Désordre Urbain est l’occasion idéale pour diffuser ce nouveau moyen d’échanges, où chaque billet de 1 FU est une véritable petite oeuvre d’art. Comment considérer le FU ? Comment Marseille va t-elle accueillir cette nouvelle monnaie ?
www.friederike-und-uwe.de

croixredok Iacopo Fulgi / Tony Clifton Circus – Italie – Edition 2014

Crédit photo : Freddy Peretti-L’Officina
Tony Clifton Circus veut être une enseigne lumineuse, une guirlande avec des ampoules colorées qui clignotent  – le signal d’une présence insolite. Trouver une poétique, une ligne de recherche constante au Tony Clifton Circus n’est pas chose facile. Ce que les auteurs essaient de mettre en scène est l’étrangeté, l’anomalie. De là naissent leurs spectacles, véritables performances, dans lesquelles il se plaisent à mélanger et confondre la plus élémentaire folie à l’élégance de la poésie. Pour PDU 2014, Iacopo Fulgi a présente Le Croque performance en chambre d’hôtel; « Détendez vous. Laissez sur le seuil tout ce dont vous n’avez pas besoin. N’essayez pas de résister, ne laissez pas votre côté obscur à la porte, même si cette chambre semble trop petite, il trouvera le moyen d’y entrer. »
www.tonycliftoncircus.com

croixredok Joao Garcia Miguel / Sara Ribeiro – Portugal – Edition 2012
miguel
Crédit photo : Lucille Pradier
Co-fondateur du groupe Canibalismo Cósmico, un collectif connu pour ses performances et ses installations et directeur de sa propre compagnie de théâtre depuis 2003, l’essentiel de son travail est basé sur la réécriture et la ré-interprétation de textes classiques et de biographies. Garcia Miguel se caractérise par son goût du risque, par sa provocation, son désir de dépasser les frontières artistiques. Sara Ribeiro débute sa carrière de comédienne dans la troupe de João et développe une identité de performeuse née entre le risque et le chaos.
www.joaogarciamiguel.com

croixredok Domix Garrido – Espagne – Edition 2010
domix
L’influence que les cultures migratoires exerce sur les citoyens est remarquable. Une recherche sur le terrain pour capturer l’énergie existante avec les désirs, les espoirs,les aspirations de ceux qui sont en quête, émigrent et acceptent un voyage vers l’inconnu. Le but de cette action est de considérer d’un point de vue transculturel à l’intérieur d’un environnement urbain les différentes réactions face à un étranger qui porte de simple pierres dans ses lourds bagages et nous invite à sentir et à nous remémorer avec juste un mot l’influence de cet élément sur nos vies. Créateur et chercheur en performance, ses performances explorent les liens entre le socio-politique et le privé. Si la société a été construite par l’être humain, comment peut-on assumer l’équilibre entre la conscience vitale et le système social ? Pourquoi perdons nous parfois nos identités ? Domix Garrido organise le Festival de performances Abierto de acción à Málaga.
www.domixgarrido.es

croixredok Omar Ghayatt – Egypte – Edition 2014
DPP_0054
Crédit photo : Jessica Luhahe
Né au Caire en 1976, il étudie à la Faculté des Arts du Caire et obtient son diplôme en 1998. En 2003, il fonde sa compagnie de théâtre: Studio Moroni. La même année, il gagne le premier prix du Egyptian Youth Salon pour Night Traveller. En 2007, il vient en résidence à Berne, qu’il ne quittera plus puisqu’il y vit aujourd’hui, ainsi qu’au Caire. Performer, scénographe, il aborde initialement des thèmes tels que la naissance ou la mort. Aujourd’hui il se concentre plus sur le choc des cultures entre Orient et Occident en collaborant notamment avec Yan Duyvendak et Nicole Borgeat sur la création Made in Paradise qui fut présenter à la Villa Méditerranée à Marseille en 2013. Son objectif: explorer l’universel à travers le spécifique, en utilisant un langage, des mouvements que tout un chacun peut comprendre.
www.ghayatt.com

croixredok Miguel Angel Gil / Antonio Chipriana – Espagne – Edition 2013
gilchip
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Antoine Chipriana, plasticien et performeur, nourrit son travail de philosophie et de sciences exactes matinées de nouvelles technologies. Influencé par la Fura del Baus, il se consacre essentiellement à la performance. Miguel Angel Gil, aussi plasticien performeur, s’attache à mettre en lumière les paradoxes de notre société postmoderne avec un objectif essentiel : redonner corps et sens à de nouvelles formes d’éthique centrées sur l’humain. A l’heure où l’écologie devient prétexte à la surenchère libérale, ils proposent le projet écologisme pénitent. Tout en convertissant des containers de tri sélectif en confessionnal ils dénoncent l’antagonisme entre l’hygiène morale et le business ainsi que les politiques de recyclage. Ils inviteront le public à se purifier de ses péchés dans l’urne à déchets. Amen !
www.chipriana.es

croixredok Randy Gledhill – Canada – Edition 2010
randy
« C’est pour les oiseaux – »Avec ma langue dans mon bec »- est une œuvre in situ, un travail de durée (du lever au coucher du soleil) pour et avec les oiseaux chanteurs. J’ai l’intention de présenter cette pièce dans un jardin public planté d’arbres, là où les gens se rassemblent aussi. Dans cette situation, des questions se posent : comment puis-je communiquer avec les oiseaux ? Quels sont nos intérêts communs ? Que puis-je en tirer ? Que puis-je leur apprendre ? Qu’en est-il des conseils sur la sécurité des oiseaux, des nouveaux itinéraires de migration, des lois de l’aérodynamique ? » Randy Gledhill est artiste performeur, cinéaste et Directeur de la Biennale d’Art Performance à Vancouver.

croixredok Peter Grzybowski – Pologne – Edition 2008 / 2010 / 2012
peter g
Crédit photo : Lucille Pradier
Artiste multimédia. Diplômé de l’académie des Beaux-Arts de Cracovie, il commence à performer au début des années 80 et tourne en  Europe, Asie, Amérique du Nord et du Sud. Son travail s’apparente à des compositions multimédia dans lesquelles sont réunies des techniques appartenant à des genres très variés. Peter Grzybowski créait des performances-installations « multimédia », dans lesquelles il mélange différentes techniques contemporaines : synchronisation par un ordinateur des actions humaines, des projections vidéo et de la diffusion sonore, et des effets « spectaculaires»: casse d’ordinateur, de verre, d’ampoules. Ses performances sont inspirées par les nouveaux média et les technologies informatiques. Leur contenu est généralement inspiré par des phénomènes et événements qui se déroulent autour de nous, parfois sur un plan politique ou social, que ce soit dans la vie courante ou dans un contexte historique.
www.pg.kesherperformance.org

croixredok Happy Gorilla Dance Company – Norvège – Edition 2013
happygorilla
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Implanté dans le nord de la Norvège, le collectif Happy Gorilla Dance Company regroupe plusieurs disciplines telles que la danse, le théâtre, la musique et ou arts visuels. Chacun des projets est pensé de manière globale, en lien avec les aspirations tant esthétiques qu’éthiques des différents acteurs. A l’heure de la crise, ces performeurs offrent au spectateur un temps de répit en l’invitant au rêve, dernier rempart de l’utopie. Dans Sleeping symbole de résistance, ils endormiront le public avec des contes. Ainsi vitrines, espaces publics comme le kiosque des Réformés vont se transformer en dortoirs… Ces temps de sieste sont conçus pour durer juste assez longtemps pour se laisser bercer par les rêves les plus subversifs.
www.happygorilla.org

croixredok Dominique Herma – France – Edition 2012
anto
Crédit photo : Lucille Pradier
Artiste pluridisciplinaire, Dominique Herma affectionne les projets transversaux avec des artistes venus d’univers différents. Son projet Caméras, pensez au suivant…Ou le manuel d’autodéfense visuel interroge la légitimité de la place des caméras de surveillance dans l’espace urbain. Son action se déroule en 2 temps. Une première étape où il s’agit de croiser l’installation performance avec l’écriture d’un scénario pour la rue, intégrant le public dans la résistance face à la vidéosurveillance. Dans un deuxième temps, il explore les liaisons rue/plateau avec un dispositif utilisant les images récoltées précédemment.
www.dominiqueherma.online.fr

croixredok Frank Homeyer – Allemagne – Edition 2010 / 2012
homeyer
Crédit photo : Lucille Pradier
Artiste performer, plasticien et photographe inspiré par la danse butō, le théâtre et les arts visuels, Frank Homeyer monte ses performances comme un peintre réalisant un dessin. Partant d’une idée ou d’un sujet, il distribue ensuite tous les éléments dans un espace, les connecte au temps, au corps et la performance peut commencer. Il intègre souvent des références autobiographiques tout en laissant une ouverture à la chance et à l’improvisation. Pour le festival, il présente Tabula Rasa qui signifie table rase, c’est à dire recommencer à partir de zéro. Un moyen pour l’artiste de nous proposer une expérience toute en renaissance. Dans Signs, performance en milieu urbain, il dérange les points de vue et processus habituels et laisse des signes que les gens peuvent interpréter, modifier ou enlever. Dans Noise, performance en intérieur, il se livre à une représentation de l’espace urbain et le traduit par des sons et des bruits.
www.contemporaryperformance.org/profile/FrankHomeyer / www.no-way-to-utopia.de

croixredok Jeff Huckleberry – Etats-Unis – Edition 2011
huchberry
L’artiste s’inspire de son environnement familial et des objets qui ont marqué son enfance et son quotidien. Une relation étroite entre les questions qui touche aux concepts de la vie, de la retransmission, du paraître et de la mort. Pour Préavis de Désordre Urbain, Jeff Huckleberry propose de détourner la logique des habitudes de vie, en milieu urbain. C’est toujours en travaillant le matériau du bois, « sa madeleine de Proust », que le performeur invite à assister à une séance spectaculaire d’ouvrage en public. Par la découpe, le rabotage, l’assemblage du bois le performeur révèle l’acte du travail : un affrontement physique, un rapport de force avec la nature et avec soi-même.
www.jeffhuckleberry.com /www.totalartjournal.com

croixredok Jean-Pierre Ive – France – Edition 2007 / 2008
ive
Poète performeur (1952 – 2011)
Hommage de Jean-Georges Tartare.
Jean-Pierre fut pour moi une vraie grande âme un ange poète jamais triste mais toujours d’une grande gravité, une personnalité hors pair, un exemple de sagesse souriante une incroyable énergie toujours disponible aux souffrances qu’il savait apaiser d’un trait d’esprit dont il avait le secret. Avec sa disparition je perds mon ami le plus cher et un extraordinaire complice de vie et de création mais je puis vous assurer que ce qu’il m’a offert restera à jamais gravé comme une leçon de savoir vivre […]

croixredok Joszef R.Juhasz – Hongrie – Edition 2012
juhasz
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Artiste multimédia, poète et performer, Jószef R.Juhász a réalisé une centaine de performances dans des festivals du monde entier et a publié 5 recueils de poésie expérimentale. Depuis 1987, il est le leader du Studio Erté, structure dédiée à l’art multimédia et co-organisateur du festival de Performance de Kosice. Losing spaces propose une perte de repères spatiaux. Have a lunch est une mise en Cène urbaine, l’artiste choisit 12 femmes parmi le public et les convie à un banquet un peu particulier.
www.juhaszrokko.eu/en/#/home

croixredok Jany Jérémie, La vie-est-Yes (Marseille) – PDU 2015
011Camion-Studio photographique.
Un temps d’arrêt indispensable pour une vision positive du corps collectif. Stationnée au Kiosque des réformés, la camionnette sert de studio de prise de vues. Jany Jérémie y invite les femmes de plus de 50 ans. Artiste pour l’image, elle photographie de façon décalée les plis, les plissés, les usages et les usures de la peau, pour révéler la beauté de cette matière et dire que la Vie est Yes! Jany Jérémie est chorégraphe pour la Cie Migrateurs Transatlantique. Après 25 années de créations chorégraphiques à diriger des artistes dans les théâtres ou dans l’espace public, aujourd’hui elle focalise son regard sur l’image de la femme.

croixredok Sandrine Julien,  Anamorphose #1 (Marseille) – PDU 2015
sand1Art vivant,  Installation dans une voiture et Performance.
L’art de courber la perspective secrète de la perception. Sandrine Julien développe un procédé chorégraphique de transformation. D’abord exposé dans une voiture remplit de fruits et de vermicelles, le corps est prostitué au regard du public. Sa performance évolue pour percer le territoire du vivant. Elle explore ensuite les interstices de la rue, des arrêts de tramway, et entre en interaction avec ses passants.Après une formation de danseuse, Sandrine Julien a joué avec la Cie 2ème Groupe d’intervention (In de Chalon dans la Rue) et plus récemment avec la Cie Sous X ( In du Festival d’art de rue d’Aurillac). 

croixredok Boris Kadin – Croatie – Edition 2013
kadin
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Boris Kadin n’est pas un total inconnu dans le paysage marseillais. En 2011, il a joué au théâtre des Bernardines dans le spectacle Vers/Thésée. Après des études de philosophie et d’histoire, il s’oriente vers l’art vidéo, la performance et le théâtre. Cette édition de Préavis de Désordre Urbain lui offre l’opportunité d’explorer le processus qui a conduit à la crise. Non Revolutionary Cities est un projet activiste et participatif qui explore la désobéissance civile. Boris Kadin propose plusieurs actions, invitant par exemple le public à placer des autocollants avec le mot gratuit sur des biens de consommation courante ou à remplir des caddies de produits de luxe et à les laisser intacts à la caisse du supermarché. Autant d’actes en forme de protestation.

croixredok Antoni Karwowski (Pologne) – PDU 2015
06Performance et Art Vivant.
Un langage universel sur le fil du temps. Antoni Karwowski réintroduit gestes essentiels dans un processus de communication en zone urbaine. Face à un environnement visuellement agressif, l’artiste s’acharne à explorer le potentiel de la mémoire collective. « C’est précisément sur cette surface où j’essaie de définir mes soucis, mes désirs et mes espoirs. » Avec brutalité, Antoni Karwowski secoue nos perceptions. L’auto-expression de l’artiste met en tensions la réalité physique, psychique et mentale de l’être vivant. Un personnage iconoclaste, n’hésitant pas à prendre des risques physiques et à se mettre en danger dans ses performances. Une figure de l’Art Performance en Pologne et à l’international.

croixredok Lenka Klodova – Rép. Tchèque – Edition 2009 / 2012
klodova
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Docteur en Arts Appliqués de l’université de Prague, Lenka Klodová est une artiste « touche à tout ». Son travail est surtout axé sur la Femme et le corps féminin. Au cœur de son œuvre, 3 grands thèmes : la sexualité, l’amour et la maternité.

croixredok Istvan Kovacs – Hongrie – Edition 2013
istvan
Crédit photo : Anne Carles
Depuis presque quinze ans, Istvan Kovacs, artiste hongrois, pratique la performance avec toute la poésie qu’il convient à ce genre d’exercice. Loin de susciter le rejet ou l’apitoiement, le corps de l’artiste révèle l’étendue de la résistance face à l’adversité, avec en ligne de mire l’horizon de la dignité, celui des hommes debout. La chair devient alors support de résistance. Disciple de la lenteur, du geste posé, comme une réminiscence du butô, Istvan Kovacs utilise souvent quelques objets comme le prolongement évident en forme de décodage du monde qui l’entoure. Il a compris que son semblable spectateur a besoin d’images fortes pour partager ses histoires. Histoires de seconde peau qu’il s’invente comme rempart à la noirceur du monde.

croixredok Frédéric KRAUKE (Allemagne) – PDU 2015
_DSC0319wArt Vivant et Performance.
Né en 1981 à Berlin Ouest, il a  vécu deux ans en France, au bord de l’Atlantique. Il étudie les Beaux arts à l’université d’art de Berlin jusqu’en 2010. Au fur et à mesure son travail se précise et il prend peu à peu le chemin de l’art de la performance. Il joue dans des galeries d’art en Allemagne, monte des courts métrages et des installations vidéos en même temps qu’il pratique le dessin et expose ses oeuvres durant des événements qu’il organise ou pour d’autres structures artistiques partout en Europe.Performeur allemand, né à Berlin Ouest, Frédéric Krauke explore les limites corporelles, sociales et éthiques via de multiples support, son corps en premier lieu mais également via la vidéo. En 2014, il participe au festival Diverses Universe, porté par le collectif Estonien Non Grata. Invitée par Redplexus en juin dernier, il participe aux 48 h chrono, la friche est Berlin et propose 2 performances dédiées aux corps et aux limites qu’elles engendrent dans un lieu public. 

croixredok Christian Kuntner /Remote Citizen – Suisse – Edition 2011
remotecitizen
Les performeurs du collectif Remote Citizen observent les flux et les mouvements des plus grandes villes d’Europe. Leurs performances sont interactives : le public désireux de participer à la performance, s’inscrit, suit un training et les consignes qui lui sont données dans les oreillettes. Par un jeu d’interventions subtiles, Remote Citizen ouvre une brèche dans l’espace-temps d’où émerge un petit mouvement temporaire mystérieux, étrange ou drôle. Pour Préavis de Désordre Urbain, ce collectif propose une analyse artistique, aux connotations scientifiques, des flux marseillais. Le projet consiste à percevoir les mécaniques des attitudes, des gestes, du mouvement et des habitudes sur les espaces publics. Avec Instant Urban Remote Performance, prenez part à une expérience qui malmène notre perception de l’espace-temps pour mieux nous transporter dans un autre Marseille, un Marseille parallèle, un Marseille insoupçonné.
www.remote-citizen.ch 

croixredok Astrid Lefèvre – France – Edition 2007
Plasticienne, danseuse, performeuse,  professeur diplômée d’Etat en danse contemporaine. Dès son arrivée à Paris en 1998, elle propose ses premières installations lors d’événements artistiques innovants et participe en tant que danseuse et performeuse pour d’autres artistes. En 2001, elle présente sa première création vidéo-danse Bas-Haut-Bas au festival d’Arts contemporain Alivin Room où apparaissent ses préoccupations principales, la condition humaine des temps modernes. Elle n’a de cesse depuis d’explorer les combinaisons entre l’espace vécu et perçu, en intervenant comme chorégraphe pour des installations multimédia (collectif KSKF), comme danseuse pour ses propres recherches (Whatafuck, Intouchable) ou encore dans la performance Art Action, Party time, Le Filtre, La bonne à marier se met à nue, Le Baiser.

croixredok Mélanie Le Grand – France – Edition 2009
derouetteau
Danseuse, comédienne, photographe. » Dans un contexte toujours plus violent sur les questions du corps, là où règnent le porno-business, la morale et le discours psycho-médicalisé, je crois urgent, en tant qu’artiste, de m’emparer de la représentation du corps nu, de l’érotisme et des sexualités. ». Artiste qui place le corps au centre de sa recherche, Mélanie Le Grand développe un art entre performance et image. Celui du corps en transformation, en recherche d’identité et en sublimation.
www.labomel.fr

croixredok Pascal Lièvre – France – Edition 2014
DPP_0040
Crédit photo : Jessica Luhahe
Comptable puis astrologue, Pascal Lièvre vient à la création en 2000. D’abord par la peinture, il élargit assez vite sa palette vers la vidéo, la photographie, la performance… Au centre de sa démarche: le corps comme médium à part entière. Il médiumise l’ensemble des champs artistiques, il les travaille comme un matériau et les transforme.  « Questionner l’art c’est avant tout en faire l’expérience à nouveau. » Il utilise les répertoires culturels classiques et populaires. Il joue, rejoue, parodie, critique les oeuvres. Ce qui l’intéresse c’est le télescopage des temporalités historiques, les hybridations entre culture savante et culture populaire. Ces thématiques liées à la culture « high » et « low » font partie des questions récurrentes posées par la scène artistique internationale. Pascal Lièvre a crée notamment les Cours Aérobic Philosophiques et le Défilé Philosophique.
www.lièvre.fr

croixredok Lauri Luhta – Finlande – Edition 2012
luhta
Crédit photo : Lucille Pradier
Au milieu des années 90, Lauri Luhta débarque sur la scène musicale. D’abord inspiré par le style minimaliste, il prend plus tard un tournant radical, sa musique devient plus chaotique et agressive. En parallèle à sa carrière musicale, il développe son goût pour la performance et se produit dans de nombreux festivals, comme le festival Là-bas à Helsinki, dont il est le co-organisateur.
http://www.kaapeli.fi/~labas/luhta/

croixredok Pekka Luhta – Finlande – Edition 2009
luhta
Pekka Luhta est un artiste de performance actif en Finlande et internationalement. Il s’intéresse aux relations entre performances et documents concernant l’espace et le temps, situation et action, événements éphémères et comment ils sont racontés. Cet intérêt a grandi en lui tôt, durant les activités expérimentales d’un groupe qu’il a fondé (Vaasa Palaa (1981-1982).Dans sa performance il prend au pied de la lettre les motsOutdoors / Indoors et se déplace très lentement dans les espaces publics de Marseille avec des portes. Il est co-fondateur du Festival international de performances Là-bas à Helsinki.

croixredok Stéphane Malka – France – Edition 2013
malak
Crédit photo : Stéphane Malka
Stéphane Malka est un architecte natif de Marseille. Très tôt, il prend pour habitude de faire parler les murs de la ville. Friches industrielles, édifices en ruines et autres territoires désaffectés sont ses lieux de prédilection en tant qu’artiste graffeur. Son diplôme d’architecte en poche, Stéphane Malka rejoint Jean Nouvel à Paris. Il recycle une station service en une boutique d’art. Il sait que la ville est un espace politique et qu’il ne doit pas oublier sa dimension poétique. A l’heure où le mal logement fait face aux luxueux chantiers marseillais, son projet Abris furtifs se décline comme une installation de tentes collectives sur un échafaudage le long d’un mur de la Friche la Belle de Mai. Ces abris sont investis par les performeurs du festival.
www.stephanemalka.com

croixredok Edwige Mandrou – France – Edition 2007
mandrou
« Des préoccupations au quotidien : l’être et le paraître, le corps nu et sa représentation, la femme, le voyeurisme, l’animalité, le rituel, l’identité et la mode, la séduction et la répulsion, l’amour et la sexualité… De par son évidente rapport au corps, l’action performance en lien avec les arts multimédias se sont imposés à moi comme étant des médiums très appropriés pour questionner ces thèmes. »
www.edwigemandrou2.canalblog.com

croixredok Ana Matey – Espagne –  Edition 2011
matey

Ana Matey est une performeuse issue des arts visuels et de la photographie. Pour Préavis de Désordre Urbain, l’artiste propose une performance intitulée 97. Issue d’une série de performances où les œufs sont à la fois le matériau, la matière et le symbole de sa création originale, 97 nous invite à explorer les limites de la vie en société. L’œuf est ici le symbole de l’exploitation du monde animal par l’Homme à l’image de l’industrialisation et de l’élevage intensif. Lors de sa performance, Marseille devient une ferme humaine, et le spectateur, la matière exploitée.
www.anamatey.com

croixredok Christian Messier – Canada – Edition 2008
messier
Plus connu dans le domaine de la performance, il a participé à plusieurs événements dans une douzaine de pays. On l’a aussi vu à Viva! Art action à Montréal, à la Biennale d’art performatif de Rouyn-Noranda, 7a*11d à Toronto ainsi qu’à la Manif d’art de Québec. En peinture, son travail a été présenté à l’Œil de poisson, à la galerie le 36 et à Pan ! Peinture (dont il est l’un des fondateurs) et plus récemment à la galerie Verticale. Christian Messier est aussi l’auteur du magazine web Punctum qui traite des arts visuels au Québec et associé de Pagede.com, un portail de portfolio d’artistes.
www.christianmessier.com

croixredok Marion Michel / Collectif Racines – France – Edition 2009
marionmichel
Le collectif Racines est composé de grimpeurs d’arbres, comédiens, performeurs, danseurs, musiciens, clowns, circassiens, plasticiens, vidéastes, et autres inventeurs… « Nous confrontons et nourrissons nos univers respectifs et questionnons ainsi les rapports sociaux découlant de notre démarche esthétique. Nous travaillons également avec des publics spécifiques dans un souci de mixité sociale. Nous choisissons d’investir des espaces scéniques atypiques et toujours différents – Les représentations sont modifiées par le lieu où elles s’inscrivent. Elles sont également modifiées par les passerelles créées entre les acteurs et le public. Nous favorisons la composition instantanée, la performance in situ, la jam interactive. »

croixredok Branko Miliskovic – Serbie / Allemagne – Edition 2013
miliskovic
Crédit photo : Dominika Sobolewska
Né en 1982 à Belgrade, Branko Miliskovic vit aujourd’hui à Hambourg. Ses performances ont été présentées dans de nombreux festivals européens. Il fait partie de cette ultime génération ayant grandi sous le régime de Tito, coïncidence historique qui a laissé une empreinte sur son travail. Il installe différents dispositifs – vidéo, cabaret arts plastiques… – avec pour objectif de redéfinir ses propres normes. Le corps demeure un élément central de son travail. La performance Couvre-feu explore la désobéissance civile. L’artiste associe sa chair à d’autres formes de corps – corps social, militaire ou politique – en s’appuyant sur les dimensions du temps et de l’espace et invite le spectateur à se frayer son propre chemin.
www.brankomiliskovic.wordpress.com

croixredok Elsa Mingot – France – Edition 2009 / 2010
mingot
Comment se suicider sur les rails d’un métro ou d’un tram ? Sous les roues d’une voiture ou d’un petit train touristique ? Dans une cabine téléphonique ou sous un abribus ? A un feu rouge ou sur un rond-point ? L’Agence des suicides prépare ceux qui souhaitent se donner la mort volontairement. Elle les informe, les conseille et cherche à leur transmettre les valeurs civiques et républicaines indispensables au bon fonctionnement de notre société. Véritable agence, les passants et publics sont invités à venir choisir leur mode de suicide: noyade, pendaison, par arme à feu,… ou même dans un suicide collectif. Après Se Suicider dans l’espace public (interventions suicidaires en rue) et Pourquoi je ne me suis pas suicidée ? (critique poético-médiatique d’une génération qui n’a plus d’idées politiques), elle ouvre L’Agence des suicides  pour conquérir de nouveaux territoires, et qui sait les nouvelles politiques publiques ?
www.elsamingot.blogspot.fr

croixredok Mathilde Monfreux / Elizabeth Saint Jalmes, France – Edition 2013
monfreux
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Depuis sa création, la compagnie Mathilde Monfreux héberge les pièces de sa fondatrice, chorégraphe, danseuse et performeuse. Diplômée des Beaux-Arts, Elizabeth Saint Jalmes développe un travail de plasticienne et de performeuse underground. Mitsi, sculptures molles en tissu à activer par le corps humain oscillent entre installation et performance. Les deux artistes mettent en lumière leurs interrogations sur le corps et ses limites alliées aux mutations urbaines. Que nous racontent ces volumes de la société de consommation ? Quelles formes prennent-ils ? Celle d’une épidémie ? D’une rébellion ? Autant de questions posées sous forme de déambulations et d’installations.
 www.mathildemonfreux.com /www.elizabethsaintjalmes.com

croixredok Natacha Muslera – France
musrela
Natacha Muslera explore depuis plus de 20 ans les champs de la musique expérimentale, de la poésie sonore et des arts plastiques. Son matériau principal de performeuse, c’est la voix. Dans ses performances, l’artiste reformule des pratiques culturelles, des phénomènes de communications, des matériaux idéologiques, des textes théoriques afin de les corrompre en expérience purement sonore et vocale, organique et bruitiste. Sa démarche consiste à subvertir toute opposition de l’organique et du rationnel, de la matière et de la forme, du sens et du son, du politique et de l’intime. Pour Préavis , Natacha Muslera offre à Marseille une étrange pollution sonore. Imaginez une hôtesse de l’air Ryanart : échappée de sa C.I.E en plein vol, elle atterrit à Marseille. Seule, en uniforme, hystérique, elle exulte avec sa voix et son microphone, une panoplie de sons nuisibles, dangereux, féroces, elle devient incontrôlable, insoumise. Du hurlement à la vocifération, une performance bruitiste tombée du ciel ! Dans la continuité de la première performance, elle fera une lecture publique du capital de Karl Marx.
http://natachamuslera.new.fr http://myspace.com/namuslera 

croixredok Sophie Nédorézoff – France – Edition 2011
nedorezoff
En étalant son linge sale sur la place publique, Sophie Nédorézoff transporte l’espace de la sphère privée dans l’espace urbain. Par le détournement des codes des travaux ménagers l’artiste projette le personnel, l’intime et le confidentiel dans un acte collectif. Pour Préavis, Sophie Nédorézoff propose une séance de repassage dans les rues de Marseille. En créant un espace particulier, enclavé dans la ville, en invitant l’anonyme à se « donner en spectacle » ménager et en partageant ses petits secrets du quotidien, l’artiste fait de la rue un sujet d’appropriation : une maison collective dépourvue de murs, le lieu de rencontre de la famille urbaine. Si vous croisez une buanderie à ciel ouvert, arrêtez-vous, apportez votre linge, repassez celui des autres, celui de la ville, le vôtre.
www.tracesp.free.fr/espace/artistes/sophie/SN.html

croixredok The New Spastiks – Allemagne / Irlande – Edition 2011
Declan Thomas Rooney / Herma Auguste Wittstock
news spastick
Ce duo Berlinois de performeurs explore depuis 2001 les mediums de la vidéo, de la musique et de la photographie. L’esthétique de leur travail fait appel à l’industriel, intégrant ainsi les multiples facettes du post-moderne dans l’utilisation des différents médiums. Pour Préavis de Désordre Urbain, The New Spastiks offre une performance sonore et corporelle durant laquelle ils saisissent, imitent, déforment et retransmettent des sons urbains capturés. En créant des rythmes et des cadences à partir de sonorités, ils matérialisent ainsi la « voix » de Marseille. S’établit alors une communication dans laquelle s’allient le verbal et la gestuelle. Le mouvement dialogue avec les sons, les corps y sont donnés en réponse. Dans ce duo, l’instant crée le moment.
www.newspastiks.tumblr.com / www.hermaauguste.de

croixredok Christian Nicosia / Christian N’Ka – France – Edition 2013
nka
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
La philosophie est un sport de combat. Christian Nicosia, tout à la fois artiste vidéaste, concepteur d’installations plastiques, saisit le concept au pied de la lettre. Il invite le spectateur à investir le Ring, casqué et plastronné histoire de se confronter simultanément au combat de la dialectique et à celui d’un match de boxe avec pour adversaire Christian N’ka boxeur professionnel. A charge pour le volontaire de formuler des réponses courtes en évitant les escarmouches. Sur le modèle des joutes philosophiques du Moyen-Age, avec des thématiques liées à la Résistance, Christian Nicosia propose au public de boxer sur le Kiosque des Réformés, à la Friche la Belle de Mai ou dans l’espace urbain.

croixredok Boris Nieslony – Allemagne – Edition 2014
DPP_0012
Crédit photo : Jessica Luhahe
Né en 1945, Boris Nieslony est une référence dans le monde de la performance. En 1966, il s’engage dans l’action politique. En 1974, il consacre sa vie et son oeuvre à la performance. Membre fondateur du groupe de performance Black Market International, il organise également de nombreuses rencontres de performance aux quatre coins du monde. Il a crée ASA, un réseau d’artistes performers et théoriciens, avec une large documentation sur la performance. Dans son art, il s’intéresse surtout aux thèmes sociaux, humains, existentiels, avec une dimension politique forte. Sa démarche artistique s’inscrit dans l’Internationale Situationniste et dans le mouvement Fluxus. Boris a dédié sa vie à une plus grande compréhension des implications philosophiques, sociales, historiques et révolutionnaires dans l’Art Performance.

croixredok Non Grata – Estonie – Edition 2010

nongrata
Le Souvenir d’un accident de voiture. Les vitres qui volent en éclat, l’huile qui gicle hors du moteur, le visage qui tombe contre l’asphalte. Et l’après: l’impossibilité de s’extirper du véhicule, l’arrivée de la police, de l’ambulance. Le contrôle du taux d’alcoolémie : en dessous de la moyenne. Pourtant, le retrait du permis. Non grata est un collectif de quarante artistes de performance venant pour la plupart d’Estonie, mais aussi du Chili, de Finlande, d’Allemagne, de Suède et du Québec. Le collectif Non Grata se distingue par l’anonymat de ses membres, sa dissociation de la scène artistique locale, son mépris pour les médias de masse, ses actions sauvages et ses performances pouvant se prolonger pendant plusieurs jours.
www.nongrata.ee 

ODM – France – Édition 2016
canebierej2_zonerouge_odm-elea-terodde-1-8

« Toutes les terres sont conquises » Les frontières sont parfois plus intimes qu’on ne le croit.
Aller à la recherche de soi et affirmer son identité nécessitent parfois de franchir une barrière, d’affronter une société.
En se penchant sur l’épineuse question de la transexualité au cœur d’une société en pleine mutation, ODM désire abolir la frontière des genres.
Aussi provocantes que grinçantes, ses propositions artistiques prennent le contre pied à toute démarche de banalisation des genres. Par la démesure affirmée de ses projets, fortement ancrés dans une esthétique de cabaret et de freak-show, ODM se plaît à bousculer une société qui, en ses propres termes, « cherche à nous endormir ».
Fondateur du T.O.T.E.M à Nancy et organisateur des soirées Cabaret Rouge à Paris, ODM est une personnalité à l’identité bien affirmée. Ordonnateur de grands freak-show post-modernes où s’embrassent les esthétiques les plus extravagantes, Didier Manuel, de son vrai nom, est un véritable ovni au sein même de la contre culture en France.

croixredok ODM – France – Edition 2014
DPP_0002
Crédit photo : Jessica Luhahé
De son vrai nom Didier Manuel, ODM est un plasticien, performer, metteur en scène plutôt engagé. Chef de file de la troupe Matéria Prima qu’il fonde en 1992. Constituée de membres venus de divers horizons artistiques, elle se fait très vite remarquer par des créations radicales où se mêlent un univers primitif dans une énergie post-punk, post-industrielle. Figure de proue du Totem (Territoire Organisé Temporairement en Espace Merveilleux ) à Maxéville prés de Nancy. Ouvert en 1990, le Totem s’installe sur le site d’anciennes caves de la Craffe et autres brasseries. Il dédie ce lieu à la création et à l’expérimentation dans le domaine des arts vivants. Il y développe et organise de nombreux événements comme le festival Souterrain corps/Limites dédié aux formes émergentes, à la performance.

croixredok Offelia –Pologne – Edition 2013
offelia
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Le collectif polonais Offelia comprend une comédienne, une performeuse et une danseuse accompagnées d’un musicien. Diplômée de l’académie du théâtre de Cracovie, Dorota Androzt allie le jeu théâtral et l’énergie de la performance. Anna Kalwajtys est performeuse. Son arme fétiche la provocation. Katarzyna Pastuszak s’est orientée vers la pratique du butô. Krzysztof Arszyn Topolski est issu des musiques improvisées. Ils mettent en lumière les contrastes entre l’architecture urbaine symbole d’un ordre totalitaire masculin et l’énergie et la créativité féminine. L’occasion de revendiquer l’espace public comme un interstice de dialogue social et d’interroger la place des femmes.

croixredok Irma Optimist – Finlande – Edition 2011
irma
Irma Optimist est une mathématicienne qui performe depuis les années 90 dans le monde entier. Célèbre pour les aspects ironiques et parodiant de ses performances, elle érige une critique du concept de domination masculine de l’art. Son travail de performeuse se base également sur la dynamique mathématique du chaos. Pour Préavis de Désordre Urbain, elle propose des actions temporelles qui interagissent avec l’espace « idéal » des mathématiques, un espace observé. La ville devient alors un espace géométrique macro, le résultat de la forme idéale de la nature. L’objectif de cette action est de décompresser l’aliénation technique et objective du symbolisme corporel aux mathématiques. Tout en se détachant de la figure du discours, la signification prend forme par l’action. Elle co-organise le Festival international de performances Là-bas.

Ornic’art – France – Édition 2016
ornicart-preavis-marseille-redplexus

« Mes âmes soeurs sont en couple avec un autre… Help ! » Traverser une frontière est un choix autant qu’un renoncement. Un acte déchirant qui transforme définitivement la vie de celui qui l’opère.
C’est en se fondant sur ce postulat que la compagnie Ornic’art propose, pour cette nouvelle édition de PDU, la création « Mes âmes soeurs sont en couple avec un autre… Help ! ». En impliquant directement le public au cœur de la démarche, le but sera non pas de proposer, mais bien d’imposer la rencontre avec l’autre.
Qui est cette personne en face de moi et qu’est-ce qui me dissocie réellement d’elle ? Si tant de murs nous séparent les uns des autres, est-ce vraiment inapproprié d’imaginer qu’à défaut d’être un enfer, l’autre soit un miroir pour nous ?
La compagnie Ornic’art est résidente à la Friche Belle de Mai depuis 1995. Présente dès la première édition de PDU, elle suit désormais le Festival en partenariat avec RedPlexus en y impulsant chaque année de nouvelles dynamiques créatives.
En élaborant le dispositif « Check-point », Ornic’art anime cette année l’arc scénographique général de PDU 10ème édition.

croixredok ORNIC’ART, Driving sous les néons (Marseille) – PDU 2015
05Art vivant, Performance et Installation.
STOP! À la tombée de la nuit, les faisseaux lumineux des néons se déploieront sur le Kiosque des réformés pour vous indiquer le Driving. Ornic’art vous embarque alors dans une expérience troublante au coeur des vapeurs de la ville . Le collectif de performeurs urbains indisciplinaires (Arts visuels, Théâtre, Danse, Vidéo) vous attend pour une performance immersive unique. Résidents à la Friche la Belle de Mai à Marseille depuis 1995, les créations d’Ornic’art développent de nouvelles formes d’écriture artistique. Performance-commando, leurs actions de subversion du réel ouvrent des perspectives originales dans la relation du spectateur à l’artiste et aux espaces de représentation.

croixredok Ornic’art – France – Edition 2007 à 2013
orni
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Ornic’art est un collectif de performeurs urbains indisciplinaires mêlant les arts visuels, le théâtre, la danse et la vidéo. En résidence à la Friche la Belle de Mai à Marseille, le collectif se produit régulièrement dans les grands festivals de performance et d’art de rue, les centres de création et scènes nationales programmant de la performance. Le collectif développe de nouvelles formes d’écriture artistique; performances urbaines ou installations-performances immersives, qui proposent des actions de subversion du réel et ouvrent des perspectives originales dans la relation du spectateur à l’artiste et aux espaces de représentation. Ornic’art a lancé RedPlexus en 2007. Performances présentées dans le cadre de Préavis : Radar Dolls, Bureau des Fantasmes Urbains, Strange to meet you, Echiquier Urbain Code 12.
www.ornicart.org

croixredok Oryctophonic Group – France / Japon / Suisse – Edition 2012
orycto
Crédit photo : Objet Direct
Ce groupe composé de 5 membres travaille à l’expérimentation sonore.  Pour cette édition 2012, leur projet ? ! est d’élaborer des improvisations au cœur de la ville dans l’idée de la déchirure et de la faille. La performance comme jeu combinatoire, le collectif envisage une vraie rencontre dans la limite du geste corporel et sonore. Partir de l’obscurité pour aller vers la lumière. ? ! s’intéresse à la « tectonique de la catastrophe » et creuse dans la strate urbaine.
http://melodieduchesne.free.fr/oryctophonic_group.html

croixredok Tanja Ostojic – Serbie – Edition 2013
ostojic
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Tanja Ostojic s’affirme en tant qu’artiste engagée et féministe. Performeuse activiste culturelle, elle est aujourd’hui basée à Berlin où elle pointe un regard acéré sur les configurations sociales. Son point de vue : celui de la femme migrante à laquelle elle peut facilement s’identifier. Avec Misplaced Women ?, performance issue d’un long processus, Tanja Ostojic propose un travail de cartographie par le biais d’un repérage méthodique de lieux de transit dans l’espace urbain. L’interactivité fait partie du processus de création. La performeuse lance un appel à participation et à témoignages sur le site http://misplacedwomen.wordpress.com tout comme in situ. A bon entendeur.

croixredok Miguel Pereira / Odile Darbelley / Michel Cerda/ France / Espagne  – Edition 2013
mom
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
C’est l’histoire d’une rencontre. Celle d’une collaboration initiée lors d’une résidence dans le cadre de TryAngle, laboratoire de recherches interdisciplinaires lié au théâtre des Bernardines. Miguel Pereira, Odile Darbelley et Michel Cerda sont partis de leur univers singulier pour créer ensemble. Le premier est metteur en scène de textes de théâtre contemporain. La seconde est directrice artistique de la compagnie Arsène. Le troisième travaille avec les chorégraphes Vera Mantero et Francisco Camacho. Compost / Espace Public : une table, quelques chaises, un dispositif sonore, une caméra restituant les rencontres initiées sur un lieu de passage… Il s’agit de créer un temps de réflexion dans un contexte sociopolitique en profonde mutation et de redéfinir la fonction même de spectacle.

croixredok Jean-Christophe Petit – France – Edition 2008 à 2011
tintin
Jean-Christophe Petit est « Comédien Polymorphe Perfo » aux compétences corporelles et pluridisciplinaires multiples. Il développe ses propres formes, un mélange de théâtralité-acté et de corps en action. Son travail explore un lien, maternel, filial, affectif, politique, art-tiviste, et convoque le public invité ou passant. Sa démarche artistique est faite de proposition et d’action « psycho-magique » interactives avec un public spectateur-acteur. Il performe régulièrement au sein du collectif Ornic’art.

croixredok Jérôme Porsperger – Belgique – Edition 2014
DPP_0030
Crédit photo : Jessica Luhahé
Jeune artiste et performer qui développe son art en investissant l’espace urbain au travers de la musique. Diplômé en bio ingénierie, il est vite rattrapé par sa passion pour la musique classique. Il suit donc une formation académique au Conservatoire Royal de Bruxelles. Depuis 2004, il multiplie ses interventions musicales et sonores dans la rue, les clubs, les galeries mais aussi dans des lieux plus atypiques comme des églises, des supermarché… www.leconcertinvisible.com

croixredok Antje Prust – Allemagne – Edition 2012
prust
Crédit photo : Lucille Pradier
Cette jeune artiste performeuse débute sa carrière sur les planches et suit ensuite un cursus sur la Performance à l’Université de Hambourg. Pour Préavis de Désordre Urbain, elle crée Amateurette Love Hotel. Amateurette rooms sont des chambres meublées à partir d’objets récupérés dans les rues ou donnés. Le public investit les lieux et peut laisser des traces de son passage. Des débats, conférences  peuvent y être organisés. Ce sont comme des palimpsestes qui réécrivent différentes phases de l’amour : l’extase, la déception, les silences. www.herztenfackt.tumblr.com 

croixredok Ramdom / Zineb Benzekri – France – Edition 2009 / 2010
random
Le collectif Random, porté par l’association ART Vivant, développe une recherche sur les rapports qu’entretient l’humain aux espaces dans lequel il vit. Pour Préavis de Désordre Urbain, Random propose aux marseillais et aux visiteurs de la ville, de participer à un grand laboratoire itinérant du réel, afin de se réapproprier l’espace public et de libérer la parole. En créant des zones de liberté d’expression dans le flux organisé de notre société, Random modifie notre rapport à l’espace, à soi, aux autres. Dans le souci d’une relation permanente entre l’art et la vie, ces performeurs expérimentent l’interaction entre acteurs et spectateurs en questionnant la place de chacun dans la création artistique. www.collectif-random.blogspot.fr/www.artvivant.org

croixredok Noa Reshef – Espagne / Israël – Edition 2011
reshef
Les performances de Noa sont un mélange accrocheur de spectacles sur scène et d’interactions individuelles sous forme d’enquête. Son travail porte sur les relations et la communication, l’intimité et la séduction. Elle examine les clichés, les comportements des signes conventionnels, les attentes, les malentendus et la confusion qu’ils peuvent créer. C’est habitée par ses costumes inspirés des stéréotypes pornos que les personnages de Noa prennent vie et se développent. Pour Préavis de Désordre Urbain, Noa se transforme en hôtesse de la ville de Marseille pour une performance décalée où elle vous propose de réaliser une « dernière volonté ». Last wish est une performance intimiste « one to one » qui se déroule aussi bien dans un taxi que dans les toilettes d’un hôtel ou d’une mairie… www.noareshef.wordpress.com

croixredok Lucile Rimbert (Cie Lu2), La nuit a son existence (Paris) – PDU 2015
Capture d’écran 2015-10-07 à 15.40.56Art vivant, Installation dans une voiture, Autoradio et Conversation téléphonique.
Monte dans la voiture ! Une femme insomniaque vous prend le bras et vous invite à un arrêt d’urgence. Tendez l’oreille elle a des choses à vous dire… Dans notre contexte actuel d’accélération sociale, l’insomnie échappe-t-elle à un temps normé ? L’auteure-interprète propose tout au long de la semaine des entre-sorts de 10 min, une personne à la fois dans une voiture. Des expériences uniques centrées sur l’espace confidentiel du privé. Engagée dans le Collectif de La Main Lucile Rimbert à monté un squat artistique à la Main Jaune. Aujourd’hui reconnu par la ville de Paris, ils sont installés aux Bains Douches. Sa recherche artistique constituée de propositions intimes et physiques l’amène à fonder la Compagnie lu², compagnie de spectacle vivant et d’art de la présence.

croixredok Hélène Sanier – France – Edition 2009
sanier
Ex-apprentie de la FAIAR (Formation Avancée Internationale des Arts de la Rue), travaille à Deuxième Groupe d’Intervention.
www.helenesanier.canalblog.comwww.deuxiemegroupe.org

croixredok Bino Sauitzvy,  Marseille Shooting Action (Brésil/Paris) – PDU 2015
Capture d’écran 2015-10-07 à 15.45.13Performance/ Sculpture vivante chorégraphique, avec la Brigade P.
En pleine mutation, Bino Sauitzvy fait exister des corps «hors normes» dans l’espace partagé de la ville. Ces performances de création collective, en collaboration avec ses étudiants du Département de Théâtre de l’Université Paris 8 Saint Denis, sont des actions, des apparitions éphémères inspirées du Tir de Niki de Saint-Phalle et des Sculptures d’Une Minute d’Erwin Wurm. Une performance à la fois calibrée et surprenante. Artiste hybride, il évolue dans la performance en mélangeant des principes divers venus du théâtre, de la danse et des arts plastiques. Il crée Le Collectif des Yeux en 2005 avec d’autres artistes venus des arts plastiques, de la danse, théâtre, cinéma et musique. Il collabore également avec le groupe CocoRosie et Bianca Casady. Il performe dans les expositions à Moscou, à New York, chorégraphie les spectacles de Bianca Casady. Il a été chorégraphe résident au Point Éphémère, à Micadanses et est artiste résident au Générateur à Paris.

croixredok Christian Schmidt-Chemnitzer – Allemagne – Edition 2009
schmidt
Performeur. Né en 1968 à Karl-Marx-Stadt (Chemnitz). Formation de trompettiste, batteur et théorie de la musique. C. Schmidt-Chemnitzer est un adepte de la résistance physique et met à l’épreuve son corps lors de ses performances durationnelles.

Dorothea Seror – Allemagne – Édition 2016
15092016-dsc_0389-dorothea-serorfranck-martinet
« Intimacy » En plaçant le corps comme point de départ à toute réflexion, les créations de Dorethea Seror explorent, sans concession, la place de l’individu et de l’artiste dans la société.
Sa démarche de provocation et d’interaction directe avec l’autre, fait basculer le statut du public spectateur en public impliqué.
Cette année, toujours dans une démarche de court-circuitage des convenances sociales, Dorothea propose « Intimacy », une création originale dans laquelle elle abolit définitivement la frontière qui sépare espace l’espace public de la vie privée.
Matérialisant toute problématique artistique et sociale en phénomène physique impactant le corps, Dorothea Seror sait captiver l’attention, choquer, fasciner, questionner.
Résidant à Munich, l’artiste à su se créer une véritable réputation de performeuse hors pair en participant à un grand nombre d’événements à travers le monde ; du Nigeria à la Suisse en passant par la Chine et le Danemark.

croixredok Dorothea Seror – Allemagne – Edition 2013
seror
Crédit photo : Aurélie Guinot Alcaraz
Dorothea Seror vit et travaille à Munich. Danseuse, plasticienne et performeuse, elle a participé à de nombreux festivals, en Allemagne et à l’étranger, de Guangzhou à Venise en passant par Tel Aviv ou Amsterdam. Son séjour lors de Préavis lui offre l’occasion d’interroger la place de l’artiste au sein de la société à travers le projet Species artist. Son objectif : s’enfermer dans une cage de verre plusieurs jours d’affilée dans l’espace public, avec pour seuls ustensiles, trois couvertures et un peu de foin. Un panneau d’affichage explique la démarche. à charge pour le spectateur de subvenir aux besoins élémentaires de la protagoniste de l’expérience et de prendre soin d’elle. Une tentative qui décline de multiples questions, notamment celle du regard que peut porter le citoyen vis-à-vis de ses contemporains créateurs.
www.dorotheaseror.de

Snake – Cameroun – Édition 2016
odyssee_snake-1-7

« Transfrontalier » A la fois danseur Hip-hop et performeur contemporain, Snake est sans conteste l’une des personnalités à suivre de la scène Camerounaise. Alliant danse, théâtre et musique, ses créations démontrent qu’il est toujours possible de s’affranchir des frontières entre les différentes formes d’expression et qu’il n’y a de barrières que celle que l’on s’impose.
Dans une démarche de symbolisation de l’acte du franchissement de frontière, le danseur Camerounais Snake vient proposer sa nouvelle création « Transfrontalier ». Il se confronte au dispositif en tant que danseur, désireux de le traverser, de l’affronter, de le surmonter, il s’improvise à la fois en tant que migrant en quête d’un nouvel avenir qu’en tant que créateur aspirant à concrétiser ses envies.

croixredok Victoria Stanton – Canada – Edition 2008
stanton
Victoria Stanton  est une artiste performeuse, réalisatrice de vidéos, photographe et auteur de fictions, poésies, textes critiques et chansons. Son travail englobe le son, des actions en groupe dans l’espace public, des performances vidéo-projetées, des rencontres individuelles.Elle s’intéresse à l’appropriation et le bousculement du quotidien, dans une familiarité/intimité spontané, dans une vulnérabilité piétinante. Certaines performances ont été transformées en installation photo ou chaine vidéo. L’écriture de la performance et l’écriture critique apparaissent dans plusieurs publications. Stanton est aussi la PDG de la banque : Bank of Victoria. Un nom tellement ambitieux mérite une grande entreprise pour se valoir.

croixredok Julischka Stengele – Allemagne – Edition 2008
stengele
Julischka Stengele est une artiste pluridisciplinaire. La performance est pour elle un « art participatif », son sujet de prédilection : le corps dans son contexte social. La performeuse explore les sujets des relations interpersonnelles, de la proximité à la distance, des limites aux dépassements et de l’image d’un corps féminin comme modèle culturel. « Mon principal intérêt es de me dévoué au formes artistique de l’expression qui requière une présence physique – dans une certaine mesure. L’être humain dans son contexte social sert de base à mon travail en général. Souvent, mon travail prend en compte des aspects locaux spécifiques (de l’élément architectural au social) et vise à fournir de l’espace pour des échanges/dialogue (direct ou indirect) entre le spectateur, l’art et/ou l’artiste ». Le thème principal inclus relations interpersonnelles, communication, model de rôle culturel, images du corps de la femme, sexualité, divergence et « L’Autre ».
www.julischka.eu

croixredok Jiri Suruvka – République Tchèque – Edition 2008
suruvska
Crédit photo : Bernard Sarré
Jiri Suruvka est un performer, un peintre et un professeur à l’Institut d’Art de l’Université d’Ostrava. Il expose depuis 1983 et a commencé à performer en 1987. Il est co-organisateur de Malamut, Festival International de l’Art de la performance, à Ostrava, République Tchèque, depuis 1994. En 2001, il a représenté la République Tchèque à la Biennale de Venise. Son travail est engagé politiquement et assez subversif.
www.sca-art.cz

croixredok Suka Off – Pologne – Edition 2014
DPP_0021
Crédit photo: Jessica Luhahe
Collectif polonais crée en 1995, composé de Piotr Wegrzynki, fondateur et artiste performer et de Sylvia Lajbig, philologue classique et performeuse. Ce collectif de renommée internationale travaille différents champs artistiques comme le théâtre, la vidéo, la photographie, la performance… Il revendique son indépendance artistique et n’est soutenu par aucune institution en rapport à la singularité et au contenu de leurs créations. Les thèmes récurrents de leurs créations sont la sauvagerie, l’animalité de l’être humain dans son aspect biologique et physiologique, l’étude des mécanismes de la nature humaine (la violence, la peur…) Le tout est travaillé dans une esthétique post-industrielle, le clash entre le corps humain et la matière (acier, aluminium, silicone…) www.sukaoff.com

croixredok Half Swiss – France – Edition 2007 / 2008
halfswiss
« Demi Suisse », parce que leur langue maternelle est le français catholique et leur paternel, suisse protestant, aussi parce que deux demi de Suisses font un Suisse. La Suisse est dans leur sac à dos et ils la portent le long de leur vie d’exil et ainsi ils ont une abondance de travail à faire… Ils travaillent sur les traumatismes et les stimulations de leur jeunesse, ils ont leur propre langue et notion des risques qu’ils essayent de traduire avec leur propre moyen. Ils considèrent la Suisse comme une banque de richesse mythologique. Leurs performances d’art sont dans les domaines des rituels païens, actes de famille, action-monument, hommage aux artistes vivants et leur but est de dépenser l’énergie par le son.

croixredok Artur Tajber – Pologne – Edition 2011
tajber
Artur Tajber est un artiste intermédia et performeur. Ses premières performances sont nées dans les années soixante et performe depuis dans le monde entier. Professeur de l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie, il préside le Département Intermedia de l’Université.  Pour Préavis de Désordre Urbain, Artur Tajber propose Timemit un projet d’ « installation-action » issu d’un long cycle de spectacles nommés Walk’man datant de la fin des années 90. Timemit c’est une mise en contexte psychophysique d’actions dont la majorité d’entre elles sont spécifiquement construites en cohérence avec un espace-temps donné et précis. Le performeur axe sont travail sur le phénomène de transfert du contexte. L’écoulement du temps dérive de cette idée. L’objectif est ici de mesurer le potentiel réactif et de stimuler l’interaction.
www.tajber.asp.krakow.pl/A.R.T./Artur_Tajber_A.html

croixredok Risa Takita – Japon – Edition 2008
takita
Artiste visuelle, performeuse venue du Japon et basé en Europe, inspiré de la dansebutō.
www.contemporaryperformance.org/profile/RisaTakita

croixredok Berta Tarrago – France / Espagne – Edition 2009
tarrago
Conceptrice et metteuse en scène, sociologue et éleveuse des cochons. A fondé la Cie. PORCOPOLIS Cercle des Arts et Sciences Fiction. Porcus Corpus, éloge à la ferveur. L’avenir de l´homme est devenir porc : concert des confessions d´un état d´âme secret, réprimé et regretté. Ex-apprentie de la FAIAR (Formation Avancée Internationale des Arts de la Rue) www.porcopolis.org/berta-tarrago

croixredok Compagnie Terrain Vague – France – Edition 2010
terrainvague
La compagnie Terrain Vague est une fabrique à géométrie variable qui rassemble artistes, techniciens et autres spécialistes… pour se déjouer du domaine public. Entre fiction et fabrique documentaire, l’acte comme moyen d’expression et sa capacité à créer du lien et du désordre est mis en jeu pour faire de l’art vivant sur les lieux initialement dédiés au réel. La représentation n’est pas essentiellement soutenue par le verbe. Gestes, répliques, sons, slogans et autres sources du langage contemporain sont sélectionnés, adaptés et structurés.Des coureuses font le trottoir ici et maintenant. Elles se parent au départ pour suivre des ordres de marches. En garde à rue, elles purgent les passions d’un territoire occupé et vous invitent à faire une déposition sur la rue publique. Un espace autre.
www.compagnieterrainvague.fr 

croixredok Raphaël Thiers – France – Edition 2014
DPP_0030
Crédit photo: Jessica Luhahe
Après une premier carrière dans l’ingénierie informatique, il bifurque vers le spectacle vivant après s’être formé au théâtre classique et contemporain ainsi qu’à l’improvisation chorégraphique et à la danse contemporaine avec notamment William Petit et Jean Marc Fillet de Ex nihilo. Il intègre ainsi la compagnie Antipodes. L’artiste propose une suite d’improvisation en milieu urbain, il intègre dans son mouvement le mobilier urbain, il fait naître la magie de la danse là où on ne l’attend pas.
www.compagnie-antipodes.com

croixredok Rémi Uchéda, Un pneu comme animal de compagnie (Fr) – PDU 2015

Art Vivant, Installation et Performance déambulatoire.
Et si on changeait les pneus du tram ? Et si on berçait un pneu? Rémi Uchéda fait basculer l’arrêt du tram pour une performance gonflée. Pneu et chambre à air, se déroule pour habiter les lieux. Son installation composée de 10 pneus aspire à compléter le mobilier urbain afin de proposer au public des pauses régénérantes. Tantôt immobile, tantôt en action, préparer vous à des retournements de situations. Plein de ressources, le plasticien, performeur, danseur, a déjà exposé cette année au Printemps de l’Art Contemporain à Marseille, il a également exposé au VOG Centre d’Art Contemporain de la ville de Fontaine et travaillé au Générateur à Paris.

croixredok Valvna – Belgique – Edition 2010
vanlan
Dans cette performance, Valvnà réintroduit un geste ancestral marseillais au cœur de la cité, comme pour réveiller une histoire oubliée et des passants endormis. Valvnà (Valérie Vanhoutvinck) est une artiste belge qui se décrit comme « une fabrique à image, une artisane de l’incongru dont l’ambition première reste l’étonnement ». Elle pratique le cinéma documentaire, le théâtre, les arts plastiques et anime des ateliers de recherches narratives via différents supports artistiques et dans différents territoires. Elle coordonne le Collectif Urbain d’Intervention Mobile « les Rougisseurs » installé à Bruxelles.

croixredok Steve Vanoni – USA/Estonie – Edition 2014
DPP_0052
Crédit photo: Jessica Luhahe
Né en Californie en 1956. Peintre, sculpteur, performer, Steve Vanoni diffuse son art depuis plus de 30 ans à travers le monde. Egalement musicien depuis 40 ans, il prend part aujourd’hui à 2 projets musicaux en Estonie où il vit depuis plusieurs années. Depuis quelques années, il se consacre plutôt à la performance, il crée ainsi son propre groupe Horsecow Bomb Brigade et collabore souvent avec le collectif Non GrataLorsqu’il performe, Vanoni tente d’impliquer le public dans sa performance. Il veut ressentir la vie autour de lui « nous sommes capables de bouger, de créer, de vivre quelque chose…Être ensemble c’est nous en donner la possibilité »
www.stevevanoniperformanceartandart.com

croixredok Timo Viialainen – Finlande – Edition 2012
timo
Crédit photo : Lucille Pradier
Artiste performer finlandais, Timo Viialainen réalise des performances qui s’appuient sur 3 grandes dynamiques : le son, la lumière et les images. Il joue avec l’incrustation d’images et de sons. Son travail s’inscrit parfaitement dans un contexte urbain ou de «friche industrielle». Dans cette veine d’exploration et d’expérience inédite en live, Timo Viialainen propose pour Préavis de Désordre Urbain : Red Red Red = Pop Pop Pop. Un concentré de sons et d’énergie. Une expérience puissante et stimulante pour les sens et l’esprit.
www.timoviialainen.net

croixredok Prisca Villa- Espagne – France – Edition 2009
villa
Directrice artistique du collectif Na Capa Tanta. Diplômée du Colegi del Teatre de Barcelone, de l’Ecole de l’acteur comique Antonio Fava, de l’International Clown School de Eric de Bont, de la FaiAR (Formation Avancée et Itinérante des Arts de la Rue) à Marseille. Elle participe à la tournée européenne de la compagnie colombienne de théâtre de rue Paloq’sea. Durant 5 années, Prisca est membre de la compagnie espagnole Xirriquiteula Teatre avec laquelle elle participe à la création de différents spectacles, entre autres Papirus (prix F.T.E.N. Meilleur spectacle et Meilleure mise en scène 2004). Prisca est cofondatrice de la compagnie Kamchàtka à Barcelone qui crée en 2006 le spectacle Eponyme, mis en scène par Adrian Schvarzstein (prix Miramiro Gand 2008).

Vloeistof – Pays-Bas – Édition 2016
15092016-vloeistof-franck-martinet-dsc_0277

« We will be waiting at the border » Vous voyez deux danseurs, puis trois, puis quatre, chacun tenant un miroir. Soudain, sans même vous en être rendus compte, vous vous surprenez acteur d’une chorégraphie dans laquelle vous ne pensiez pas faire part.
Désirant briser à la fois les frontières qui séparent l’art du quotidien ainsi que celles qui nous séparent de l’autre, l’ensemble de danseurs Vloeistof propose cette année « Nous attendrons à la frontière », une création qui questionne l’espace public et la place que l’on y occupe par l’utilisation de miroirs manipulés au cœur de la foule.
Basé aux Pays-Bas, l’ensemble de danseurs Vloeistof développe, depuis sa création en 2000, une vision très personnelle de la danse. Ayant déjà eu l’occasion de s’ancrer au cœur d’un grand nombre d’événements à travers le monde, leur art, fortement inspiré de la vie de tous les jours et lesté, en leurs propres termes, de toutes décorations superflues, s’intègre, se développe, se mue au cœur même du quotidien, créant des résultats souvent inattendus par le simple fait de leur confrontation avec le public.

croixredok Pina Wood et Marlène Llop , FlopWood (Marseille) – PDU 2015
Art vivant et Performance sonore.
FlopWood est une exploration autour de la direction de performeur comme matière à crabouiller le paysage. Animées par les rencontrent fortuites, au hasard d’un arrêt de bus, sur un trottoir, dans un tramway ou encore à la salle de sport, Marlène Llop et Pina Wood, s’interrogent sur la notion d’image collective, fabriquées avec des inconnues, en direct, sous le regard d’autres inconnues. L’idée de la manipulation de l’individu ou des foules, rejoint la notion de flux…ce n’est plus «où vas tu ?» mais «qui t’a dit d’aller là ?». Cette performance est une expérimentation autour de la figure d’un metteur en scène qui écrit et dessine dans un contexte précis, à la façon d’un musicien free jazz ; l’acte de mettre en scène et de diriger un corps devient visible. Deux ex-apprenties de la FAIAR (Formation Avancée Itinérante des Arts de la Rue) de la promotion 2015. Pina Wood vient du théâtre et Marlène Loop des Arts Visuels. Cette 9ème édition de Préavis leur paraît le contexte idéal pour croiser leurs énergies créatrices et expérimenter un projet commun dans l’espace public.

croixredok Zargrup ( Antonio Chipriana / Sergio Muro ) – Espagne – Edition 2012
zargrup
Crédit photo : Lucille Pradier
Zargrup est un duo de performers qui considère la vie comme une performance, la métaphore de l’existence comme un acte unique et transcendant : ici et maintenant. La dureté de la réalité économique et sociale de l’Espagne leur inspire cette réflexion : ce système conduira-t-il les artistes à vivre comme des indigents ? Le duo se glisse alors dans la peau de la misère et de l’errance. Ils parcourent les rues à la recherche d’objets abandonnés ou jetés et s’installent dans un lieu avec leurs trouvailles pour reconstituer un foyer accueil.
www.zargrup.blogspot.fr

croixredok Ze Coeupel – Allemagne / Italie / France – Edition 2011
ze couepel
Ce duo pense la performance comme un acte participatif et relationnel impliquant les arts vivants, la littérature, la photographie et les arts visuels. Leur champ d’exploration se focalise aujourd’hui, sur la notion de responsabilité de l’individu dans le tissu social. Pour Préavis de Désordre Urbain, Ze Coeupel nous entraine dans un bureau éphémère dont l’esthétique est empruntée à ceux utilisés pour les investigations de la CIA, du FBI ou de la Stasi des années 50. Dans cette salle d’interrogatoires les performeurs, tels des officiers d’agence de renseignement, tentent de définir les moyens de sauver la ville de Marseille d’un « danger » hypothétique. Bien qu’hypothétique, ce danger prend racine dans le contexte social, politique, médiatique et culturel actuel.
www.ambrapittoni.com/ze_coeupel.html

Haut de page