L’édito du festival Plexus Rouge #13

Préavis de Désordre Urbain est mort !
Vive Plexus Rouge !

L’édito par
Christine Bouvier
Directrice artistique du festival

Vous êtes un inconditionnel de Préavis de Désordre Urbain
Vous attendez toute l’année ce moment suspendu, délicieusement transgressif dans l’espace public
Vous en avez entendu parler mais n’avez jamais pu y participer
Vous découvrez son existence en lisant ces lignes


Vous êtes convié.e aux funérailles festives de Préavis de Désordre Urbain et à la Fête de Renaissance Plexus Rouge.

La Fête, territoire privilégié des excès permis, des violations solennelles d’interdits, des rituels de partage, de transgression des limites, est le fil rouge de ces deux soirées à la Friche la Belle de Mai.

En 2007 RedPlexus lance Préavis Désordre Urbain sur la ville de Marseille. Pendant 12 ans, 320 artistes se sont investis corps et âme dans l’aventure du festival, ont partagé 1000 moments intenses de création qui ont contribué au rayonnement de la performance. Depuis elle est devenue incontournable dans toute manifestation artistique.


Longue vie aux héritiers !


Récemment les collectivités ont diminué brutalement voire supprimé leur soutien au festival.
Le temps de la métamorphose est venu.
Préavis de Désordre Urbain renaît en Plexus Rouge, manifestation des formes immersives.
Quoi de plus naturel pour célébrer ce passage que deux fêtes somptueuses et transgressives ?

« C’est l’état de transgression qui commande le désir, l’exigence d’un monde plus profond et plus riche, plus prodigieux, l’exigence en un mot d’un monde sacré. »
Georges Bataille

Bienvenue dans le nouveau monde du Plexus Rouge !

Fermer le menu